À qui s’adresse une consultation d’ostéopathie ?


Nourrissons et ostéopathie :


La grossesse ainsi que l’accouchement qu’il soit par voie basse ou par césarienne, a pu entrainer des contraintes mécaniques sur le corps du nourrisson. Il est intéressant de faire une consultation dès son plus jeune âge pour vérifier la mobilité de chacune de ses structures.

Si vous observez que votre bébé a souvent la même position ou qu’il a un coté du crâne un peu plus plat (plagiocéphalie), s’il a du mal a prendre le sein ou le biberon, si votre enfant est sujet aux régurgitations ou aux coliques, l’ostéopathie pourra l’aider.

Enfants / adolescents et ostéopathie :


Une à deux consultations par an sont conseillées afin d’avoir une croissance optimale. En effet, les différentes chutes, le port du sac d’école, les activités extra-scolaires ou à l’inverse la sédentarité peuvent être à l’origine de manque de mobilité et ainsi entraîner des douleurs à court ou moyen terme.

Les troubles ORL (otite, rhinite, sinusite) sont récurrents chez les enfants. L’ostéopathie peut être un très bon apport complémentaire à la médecine allopathique sur ces pathologies.

Adultes / ainés et ostéopathie :


Les positions prolongées au travail ou au contraire les métiers physiques, associés ou non à une sédentarité peuvent créer aussi des manques de mobilités. Il en est de même pour l’environnement (hygiène de vie, alimentation etc).

Au cours de la vie, l’accumulation des antécédents associée à l’évolution naturelle du corps et la potentielle diminution des activités physiques peuvent elles aussi créer des manques de mobilités et ainsi des douleurs. La gériatrie prend une place importante en ostéopathie.

Sportifs et ostéopathie :


Les mouvements/positions répétés/maintenues, le poste identique dans les sports collectifs sur le terrain, l’asymétrie de certains sports, les chutes et chocs, peuvent entrainer immédiatement ou sur le moyen/long terme une habituation du corps, qui pourra être aussi à l’origine de blocages.

De même, l’entrainement possède ses contraintes, l’ostéopathe peut y remédier. En outre, les périodes pré-compétition et post-compétition sont d’une grande importance et l’ostéopathie peut vous aider à mieux les aborder.

Femmes enceintes / post-partum et ostéopathie :


La périnatalité représente une part importante en ostéopathie. Avant la grossesse, les antécédents peuvent déjà créer un « terrain » avec des blocages inaperçus. De part, la grossesse avec le poids du bébé et ainsi la modification du centre de gravité, ainsi que les changements hormonaux, des douleurs peuvent apparaitre. Face à certains symptômes comme des douleurs au niveau du cou, en bas du dos, en arrière de la cuisse (douleur, sciatique), des reflux gastriques (acides), l’ostéopathie peut vous aider.

Consulter son ostéopathe les semaines précédant l’accouchement permet aussi de préparer le bassin à l’accouchement, en complément d’autres activités pré-natales.

Enfin, après l’accouchement qu’il soit par voie naturelle ou par césarienne, une consultation d’ostéopathie permet de redonner de la mobilité au corps de la maman. Réaliser une séance en amont de la rééducation périnéale-abdominale ainsi que pendant, va permettre de les potentialiser. Des difficultés à retrouver son tonus musculaire périnéale peuvent avoir comme origine un déséquilibre dûs à des blocages du bassin.